Intervention de Mlle Bernard

Compte rendu de Mlle Bernard, tecnicienne et côntroleur au centre CTIFL de Balandran


Le contrôle des plants truffiers mycorhizés par le Ctifl


  Le Ctifl, Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes, certifie la production de plants truffiers mycorhizés d’une quinzaine de pépiniéristes volontaires répartis dans l’Hexagone. Le Ctifl réalise des contrôles de manière indépendante vis-à-vis des pépiniéristes, en suivant rigoureusement une méthodologie définie dans un cahier des charges.

  Ces contrôles s’effectuent en trois étapes et ont pour but de garantir un niveau de mycorhization élevé, ainsi qu’une bonne qualité agronomique du plant, afin de faciliter son implantation en truffière.

La première étape consiste à identifier individuellement les truffes qui serviront à l’inoculation des plants. Se déroulant en hiver, chaque truffe est d’abord regardée à l’œil nu, puis ses spores sont observées avec attention au microscope afin de déceler la présence éventuelle d’une espèce indésirable.

ensuite, à l’automne, les plants inoculés avec les truffes contrôlées précédemment sont mis en lot et un échantillon prélevé sur chacun des lots est soumis au contrôle. Le système racinaire des plants de un, deux et trois ans est examiné méticuleusement à la loupe binoculaire, afin d’attribuer une note aux plants selon leur niveau de mycorhization. La pureté de mycorhization, c’est-à-dire l’absence de champignons mycorhiziens étrangers compétiteurs, est également étudiée. En fonction des notes obtenues au cours de cette deuxième étape, les lots sont ou non sélectionnés comme plants truffiers mycorhizés.

Une fois les lots choisis, des étiquettes portant des numéros uniques sont attribuées aux pépiniéristes. Enfin, lors de la troisième et dernière étape du contrôle, le contrôleur du Ctifl vérifiera que celles-ci soient bien attachées à chaque plant accepté préalablement à la vente.

Dans le cas contraire, ils peuvent être recontrôlés ultérieurement ou détruits selon les cas de figure.